PEVSNER (N.)


PEVSNER (N.)
PEVSNER (N.)

Nikolaus PEVSNER 1902-1983

Sir Nikolaus Pevsner fait partie de la génération de savants et d’intellectuels allemands chassés de leur pays par la montée du nazisme. Contrairement à Erwin Panofsky qui choisit les États-Unis, Pevsner préféra — à l’instar des Viennois Ernst Gombrich (qui devint directeur de l’institut Warburg transporté à Londres), Ludwig Wittgenstein ou Karl Popper — s’établir en Angleterre où il connut une brillante carrière universitaire.

Il devint, dès lors, l’un des principaux protagonistes de l’histoire de l’architecture dans ce pays et jouit en même temps d’une renommée internationale. Pevsner sut, en effet, joindre à une grande rigueur intellectuelle le goût des larges synthèses; professeur avant tout, il se plut à multiplier les ouvrages destinés à un public élargi. Dans le même esprit, il fut l’animateur de plusieurs sociétés (dont la Victorian Society ), le rédacteur infatigable de l’Architectural Review et aussi le promoteur de l’inventaire exhaustif des monuments remarquables d’Angleterre. Couvert d’honneurs en Grande-Bretagne et aux États-Unis, il fut anobli par la reine. Cependant, sa notoriété et surtout les positions tranchées qu’il a toujours défendues à propos du «mouvement moderne» ont fait de lui, à partirdes années 1970, la cible favorite de certains historiens. C’est ainsi que Pevsner est la figure centrale du pamphlet de David Watkin, Morale et architecture aux XIXe et XXe siècles (Oxford, 1977, éd. franç., Bruxelles, 1979). Face à la polémique, il paraît nécessaire de prendre un certain recul en analysant l’évolution de la démarche de Pevsner et en rappelant le foisonnement d’une œuvre dont malheureusement fort peu de titressont traduits en français.

Né à Leipzig en 1902, Pevsner poursuivit ses études universitaires tant à Leipzig qu’à Munich, Berlin et Francfort, villes qui ont (comme Hambourg ou Vienne) formé dans les premières décennies du siècle une génération de chercheurs aussi attachés aux valeurs de l’interprétation iconographique qu’à celles de l’analyse formelle. En 1924, Pevsner soutint une thèse de doctorat sur l’architecture baroque allemande. Conservateur adjoint au musée de Dresde (1924-1928), il consacre ses premiers travaux à la peinture maniériste en Italie («Gegenreformation und Manierismus», in Repertorium für Kunstwissenschaft , 1925; repris en anglais dans le tome I de Studies in Art, Architecture and Design , Londres, 1928). Cette importante étude place Pevsner dans la descendance directe de Burckhardt et de Wölfflin. Du premier, il reprend la conception d’une histoire de l’art qui se veut surtout histoire culturelle et sociale, du second il développe l’idée selon laquelle le style d’une époque se définit plus en vertu d’une approche globalisante qu’en fonction des réalisations individuelles de quelques grands artistes. Les années de jeunesse de Pevsner — il enseigna ensuite de 1929 à 1933 à Göttingen — correspondent donc à l’élaboration d’une pensée fortement marquée par un déterminisme qui puise ses origines dans les concepts de Volksgeist (caractère national) et de Kunstwollen (sorte d’inconscient collectif). Une fois en Grande-Bretagne (où il enseigne pendant plus de vingt ans à Oxford et à Cambridge), Pevsner publie le texte d’une série de conférences à la B.B.C., The Englishness of English Art (1955), où il tente de vérifier sa méthode sur l’art anglais pour en tirer quelques éléments permanents. Parallèlement, il s’intéresse à d’autres formes «régulatrices» de la production artistique et publie Academies of Art, Past and Present (1940; rééd. New York, 1973).

Mais son livre le plus célèbre, qui contient l’essentiel de son enseignement universitaire, reste An Outline of European Architecture , 1942 (Génie de l’architecture européenne , 1965, rééd. 1991). Il y affirme dans l’introduction la primauté absolue de l’architecture dont l’histoire est avant tout «l’histoire de l’homme modelant l’espace». D’ailleurs, «cette supériorité artistique se double d’une supériorité sociale. Ni la sculpture, ni la peinture, bien que toutes deux soient enracinées dans les instincts élémentaires de création et d’imitation, ne nous entourent au même degré que l’architecture, n’agissent sur nous de manière aussi incessante et aussi omniprésente.» Il fait preuve dans son livre d’une vaste culture mais surtout de virtuosité dans l’analyse formelle, choisissant tel ou tel bâtiment comme la cristallisation exemplaire d’un moment de l’histoire. Mais sa vision reste marquée par ses choix idéologiques, et il est ainsi amené à condamner la production de la fin du XVIIIe siècle et de toute une partie du XIXe au nom de leur «historicisme». Pour Pevsner, en effet, l’éclectisme ne peut être que le symptôme d’un «siècle malade où l’architecte doit abandonner son rôle d’artiste pour celui de conteur d’histoire». De plus, pour un historien qui place sa foi dans une vision progressiste de l’art et croit aux vertus d’une nécessaire tabula rasa , toute référence au passé est un vice. Ces idées sous-tendent aussi bien Pioneers of Modern Movement, from William Morris to Walter Gropius (1936; rééd. Pioneers of Modern Design , 1949) que Sources of Modern Arts (1962; rééd. The Sources of Modern Architecture and Design , 1968; trad. franç., Bruxelles, 1970, Thames & Hudson, Paris, 1993).

Ruskin et William Morris en Angleterre, Otto Wagner et Adolf Loos à Vienne, et plus tard Walter Gropius et Frank Lloyd Wright ont personnifié les différentes étapes d’un processus au cours duquel l’architecture est redevenue miroir universel d’une société réconciliée avec elle-même. Cette foi inébranlable en la modernité appartient elle aussi à un moment particulier de notre histoire ; elle n’autorise en aucun cas à occulter la qualité et la profondeur des travaux de Pevsner, qu’il s’agisse des quarante-six volumes de The Buildings of England (immense somme publiée de 1951 à 1974), de la série d’essais riches d’intuitions originales: La Genèse du pittoresque ; les Revivals égyptien ou dorique (cf. supra , Studies in Art ...) ou de son dernier livre A History of Buildings Types (1976), où Pevsner brosse une intéressante étude typologique des grands programmes architecturaux.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Pevsner — Pevsner,   1) [pɛvs nɛːr], Antoine, eigentlich Nathan Borisowitsch Pevsner, französischer Maler und Bildhauer russischer Herkunft, * Orel 18. 1. 1886, ✝ Paris 12. 4. 1962, Bruder von N. Gabo; Kunststudium in Kiew und Sankt Petersburg. In Paris… …   Universal-Lexikon

  • Pevsner — is a surname, and may refer to:* Antoine Pevsner (1886 1962), a Russian sculptor * Sir Nikolaus Pevsner (1902 – 1983), a German born British scholar of the history of architecture. * Stella Pevsner, author of children s books …   Wikipedia

  • Pevsner — Pevsner, Anton * * * (as used in expressions) Naum Pevsner Pevsner, Antón Pevsner, Sir Nikolaus …   Enciclopedia Universal

  • Pevsner — ist der Familienname folgender Personen: Antoine Pevsner (1886–1962), russischer Bildhauer Nikolaus Pevsner (1902–1983), deutscher Kunsthistoriker Diese Seite ist eine Begriffsklärung zur Unterscheidung mehrerer mit demselbe …   Deutsch Wikipedia

  • Pevsner — (izg. pevsnȇr), Antoine (1886 1962) DEFINICIJA francuski kipar ruskog podrijetla, istaknuti predstavnik i teoretičar konstruktivizma (Realistički manifest s bratom Naumom Gaboom) …   Hrvatski jezični portal

  • Pevsner — (Anton ou Antoine) (1886 1962) sculpteur et peintre français d origine russe; princ. créateur du constructivisme. V. Gabo (Naum) …   Encyclopédie Universelle

  • Pevsner — [ pefs′nər ] orFr [ pevz ner′; ] for 2 [ pevz′nər] 1. Antoine [än twȧn′] 1886 1962; Fr. sculptor & painter, born in Russia: brother of Naum Gabo 2. Sir Nikolaus (Barnhard Leon) [nik′ə ləs] 1902 85; Brit. art historian and author of architectural… …   English World dictionary

  • Pevsner — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sir Nikolaus Pevsner (1902 – 1983), historien de l art Anton Pevsner (ou Antoine Pevsner) (1886 1962), peintre et artiste constructiviste russe. Frère de… …   Wikipédia en Français

  • Pevsner — /pevz neuhr/; Russ. /pyef snyirdd/, n. Antoine Fr. /ahonn twannn /, 1886 1962, French sculptor and painter, born in Russia (brother of Naum Gabo). * * * (as used in expressions) Naum Pevsner Pevsner Antoine Pevsner Sir Nikolaus * * * …   Universalium

  • Pevsner — Recorded in several forms including Pevsner, Posvner, Posner, Poznan, Poznanski (Polish and Ashkenasic), Posen (German), Peasnone and Posnone (English), this is a surname of medieval origins. It is locational and named after the Polish city of… …   Surnames reference


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.